09 Jan

DISCOUNT de Louis Julien-Petit Le Film que l'on veut aux Cesar

Publié par Bonnay Jean-Luc  - Catégories :  #Discount, #Solidaire

Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menacent leurs emplois, les employés d’un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés...

DISCOUNT  de Louis Julien-Petit Le Film que l'on veut aux Cesar

Questions à Louis Julien-Petit

Comment est née l’idée de Discount ?

J’avais envie de faire un film sur les conséquences positives que peut engendrer la crise financière chez les gens, sur l’entraide et la solidarité qui peuvent en naître, avec des personnages qui prendraient leur destin en main. En cela, ma rencontre avec Anne-Marie Costa a été déterminante. En 2011, son histoire avait défrayé la chronique. Caissière dans un hypermarché, elle avait été accusée de vol par sa hiérarchie pour avoir récupéré un ticket de promotion abandonné par un client. Je suis allé la voir chez elle en Lorraine, à Homécourt. Je m’attendais à rencontrer quelqu’un de déprimé et d’abattu, mais au lieu de cela j’ai découvert une personne gaie, radieuse et vivante. Elle m’a appris que, suite à la médiatisation de son histoire, elle avait reçu un grand nombre de témoignages de soutien, qu’un véritable élan de solidarité était né autour d’elle : certains lui envoyaient de l’argent, des bons de réduction, d’autres lui ont même proposé de l’emmener en vacances avec eux. J’avais déjà commencé à écrire le scénario, mais c’est Anne-Marie qui m’a donné cette tonalité positive.

DISCOUNT  de Louis Julien-Petit Le Film que l'on veut aux Cesar

Discount est un film généreux, une formidable aventure humaine portée par des acteurs qui incarnent « ces petites grandes âmes » comme disait Victor Hugo avec un mélange unique d’âpreté réaliste, de pudeur et d’humour. Comment Corinne Masiero, Olivier Barthélémy, Pascal Demolon, Sarah Suco et M’Barek Belkouk se sont-ils imposés à vous ?

J’avais envie que les spectateurs entrent en amour et en amitié avec les personnages. Pour moi, c’est le casting qui semblait le plus juste par rapport au propos du film. Ce sont tous des « acteurs travailleurs » qui ne pensent qu’aux personnages sans jamais se mettre en avant personnellement. J’ai écrit le rôle de Christiane, en partie inspiré par Anne-Marie Costa, pour Corinne Masiero. Corinne, je l’avais rencontrée sur le tournage d’À l’origine de Xavier Giannoli, sur lequel j’étais second assistant. C’est une femme authentique qui a une incroyable puissance de jeu et une belle profondeur. Sarah Suco est de la même trempe, pour moi c’est une "petite Masiero". Pascal Demolon a apporté beaucoup de fragilité, de drôlerie et d’épaisseur à Alfred. Quant à Olivier Barthélémy, c’est un vrai caméléon, tout en étant charismatique et viril, il dégage pudeur et fragilité. M’Barek Belkouk est comme un enfant qui rit de tout, il apporte une bouffée de joie à ses aînés

DISCOUNT  de Louis Julien-Petit Le Film que l'on veut aux Cesar

Où avez-vous tourné Discount ?

La plus grande partie a été tournée dans la région Nord-Pas-de-Calais, et l’ensemble des scènes dans le discount à Lamorlaye, dans un supermarché désaffecté. Mais miracle, le générateur fonctionnait encore lorsque nous y sommes entrés ! Nous avons complètement reconfiguré le lieu, travaillé sur l’espace avec un alignement des produits à la mode anglo- saxonne, plus esthétique à mon goût. Je suis un fan du photographe Andreas Gursky, en particulier de son célèbre diptyque photographique 99 Cent. Je voulais une esthétique réaliste et une mise en scène nerveuse. On tournait trente à quarante plans par jour. C’est énorme mais grâce à cela, une énergie particulière se dégage de chaque plan

DISCOUNT  de Louis Julien-Petit Le Film que l'on veut aux Cesar

Quelle était votre vie avant Discount ?















J’ai l’envie de faire du cinéma depuis l’âge de 13 ans. Je suis entré en seconde au Lycée du Sacré Coeur d’Aix-en-Provence parce qu’il offrait une option cinéma audiovisuel. Mon professeur de cinéma était à la fois cinéphile, cinéaste, sexologue... Et il m’a fait connaître Pialat, Sautet, Sergio Leone... Dans le cadre d’un partenariat avec ce lycée, j’ai pu aller au Festival de Cannes. À 17 ans je montais les marches avec Rosanna Arquette à mon bras parce qu’elle n’avait pas de cavalier ! Et j’assistais à la projection officielle de Mulholland Drive, assis derrière David Lynch ! En 2004, je suis entré à l’ESRA. Lorsque j’ai débarqué à Paris, j’enchaînais les stages dans des boîtes de production et les cours du soir. À 21 ans, j’ai réalisé mon premier court-métrage, Mes chers enfants, inspiré par ma famille. Une histoire à la Ettore Scola avec Nicoletta, Didier Flamand et Olivier Baroux. Deux courts-métrages plus tard, et après avoir travaillé pendant plus de dix ans comme assistant mise en scène sur une trentaine de longs-métrages, à la fois français et internationaux, je réalise enfin mon premier long-métrage à 30 ans.

« Solidaires ! » Ce mot qui revient comme un leitmotiv dans le film, va sûrement devenir culte. Un vrai cri de ralliement et d’entraide.















Tant mieux ! C’est l’emblème du film.

DISCOUNT  de Louis Julien-Petit Le Film que l'on veut aux Cesar

Distribution :tous EXCELLENTS

Olivier Barthélémy

Corinne Masiero

Pascal Demolon

Sarah Suco

M’Barek Belkouk

Pablo Pauly

Zabou Breitman

Francesco Casisa

Hafid F. Benamar

Ethan Deschepper

Yves Verhoeven

Jean Bediebe

Romain Limpens

Commenter cet article

Archives

À propos

La Maladie n empêche pas la Culture